transparentrgpd accord

Conseils utiles pour votre sécurité et l'entretien de votre installation de chauffage

Découvrez ici nos conseils utiles concernant votre sécurité, votre confort, la législation...

Protéger votre habitation avec des détecteurs

Protéger votre habitation avec des détecteurs de fumée

Que vous soyez propriétaire ou locataire, la loi vous oblige à installer au moins un détecteur de fumée dans votre logement. Ce principe de précaution diminue de 80% le risque qu'un incendie déclaré devienne mortel.
Où les installer ?
Si vous installez un seul détecteur, il est conseillé de le placer dans le couloir menant aux chambres et dans le cas d'une maison à étage, veillez à installer un détecteur par étage (un dans le séjour et un en haut des escaliers).
Pour diminuer encore plus les risques, vous pouvez installer des détecteurs de fumée dans chaque pièce de votre habitation y compris dans les chambres.
Pour éviter les déclenchements intempestifs par de la vapeur d'eau par exemple :
vous pouvez exclure la salle de bain
dans la cuisine veillez à ce que le détecteur soit assez loin des points de cuisson
dans le garage veillez à ce qu'il n'y ai pas trop de poussière
et placez le à plus d'un mètre des ventilations (fenêtre, chauffage, climatisation...)
Bien choisir son détecteur
Pour garantir son efficacité le détecteur doit avoir la norme EN 14604 (Européenne) ou NF 292 DAAF (Française), veillez à vérifier la présence d'une de ces normes lors de votre achat.
En plus du détecteur de fumée obligatoire, il existe d'autres détecteurs permettant de diminuer d'autres risques d'intoxication :
détecteur de monoxyde de carbone (CO), découvrez notre article sur l'intoxication au CO
détecteur de fuite de gaz
détecteur de chaleur
Le détecteur de fumée étant obligatoire, dans le cas d'un sinistre causé par un incendie votre assurance vous demandera la preuve de votre achat. Veillez donc à conserver dans un endroit sûr vos factures/tickets

Guide des aides 2019

Guide des aides 2019

Pour augmenter le confort de votre habitation et réduire vos besoins d'énergie pour vous chauffer, vous pouvez bénéficier d'aides pour améliorer l'isolation ou changer de système de chauffage.
Crédit d'impôt, éco-prêt, aides de l'ANAH, TVA réduite...
Retrouvez toutes les aides 2019 pour la rénovation énergétique de votre logement dans ce document proposé par QuelleEnergie.fr.
Guide des aides 2019

Feux de cheminées

Feux de cheminées

Causes les plus fréquentes des feux de cheminées :
Installation par soi-même
Installation vétuste ou non étanche : risque de fuite de fumée ou de CO2
Comment détecter un feu de cheminée ?Par l’odeur
Par la vue (tuyau qui rougeoie, flammes qui sortent par la cheminée sur la toiture)
Par l’ouïe : ronflement anormal
A faire impérativement :Appeler le pompiers !
Couper les alimentations d’air de l’appareil
Fermer les portes et fenêtres
Se servir d’un extincteur
A ne surtout pas faire :
Jeter de l’eau sur le feu
Obstruer le haut de la cheminée
Jeter quelquechose dans la cheminée (surtout par le haut).
Et après ?
Faites appel à un ramoneur pour expertiser votre conduit et vérifier qu’il est encore utilisable… et suivez ses conseils pour éviter que cela se reproduise !
Le ramoneur s’engage, est un professionnel et son prix n’est pas exhorbitant : pourquoi prendre des risques inutiles ?

Intoxication au monoxyde de carbone : comment

Intoxication au monoxyde de carbone : comment l’éviter ?

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore, invisible, toxique et mortel.
Il provoque des maux de tête, des nausées, des vertiges, des pertes de connaissance, le coma et même le décès. Il est responsable de 6000 intoxications et 300 décès par an, en France.
Pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone, respectez quelques règles simples de sécurité :
Faites vérifier chaque année vos installations par un professionnel : chaudières, chauffe-eau et chauffe-bain, cheminées, inserts et pôeles, conduits d’aération.
Aérez votre logement même en hiver et ne bouchez jamais les entrées d’air.
Faites effectuer un ramonage de vos conduits et cheminées au moins 2 fois par an.
En cas de maux de tête et de nausées, pensez à l’intoxication au monoxyde de carbone : ouvrez les fenêtres, sortez de chez vous et appelez immédiatement les secours (pompiers et samu).
Source : INPES, Sécurité Sociale et Ministère de la Santé

Quel bois brûler ?

Quel bois brûler ?

Le bois a différentes essences, son pouvoir calorifique est donc différent.
Les feuillus durs comme le chêne ou le charme sont des bois denses ils fournissent donc plus d’énergie au stère.
Les feuillus tendres, plus légés ont une combution plus rapide.
GROUPE 1 : Bois durs
Charme , chène, hêtre.
GROUPE 2 : Bois durs réservés aux foyers fermés (risque d’escarbilles).
Châtaignier, robinier.
GROUPE 3 : Autres essences
Peuplier, bouleau, pin.
Le bois doit être bien sec (au moins deux ans de séchage) : le bois humide produit beaucoup de fumée et peu de flammes, il provoque l’encrassement du foyer, de la vitre et de la cheminée.
Remarque : N’utilisez en aucun cas du bois traité ou peint, des traverses de chemin de fer ou de l’aggloméré : ils encrassent rapidement les cheminées et peuvent provoquer des émanations toxiques. Evitez également le bois de résineux tels que le pin, l’épicéa, le mélèze…

Et pour le chauffage au bois (cheminée, poêle ou chaudière)

retouvez de bons conseils sur le site France Bois Bûche.